20/04/2012

Photo en studio : le portrait

Coucou, c'est KurO' !!!!

Comme promis, je vais vous présenter mes premières prises de vues en studio, sur le thème du portrait. Et bien pas facile mes amis ! Prendre le temps de la réflexion avant de déclencher l'appareil, ça demande déjà des notions et de l'échange avec les collègues du club.
- Pour ou contre le flash ?
- On monte ou on baisse les IL d'entrée de jeu ?
- On reste en couleur ou on se décide pour du Noir & Blanc et dans ce cas, on ne pense pas la photo de la même façon n'est-ce pas ?
- et la lumière en plus, qu'est-ce qu'on utilise comme matériel, et si on l'utilise, flash ou pas flash ?
- etc ...
J'ai eu comme une envie de rebrousser chemin !

Alors, je tiens à préciser que cette première séance était une séance d'essais. Le but n'était pas d'avoir LA photo de portrait "génialissement" bien éclairée. Mais, de positionner la lumière, de la bouger, d'en voir les effets, les choses biens et moins bien, les jeux de lumières, comment atténuer ou accentuer des traits du visage ...
Bref, du travail en somme ;-)

Après avoir décrété d'utiliser mon flash en manuel sur la plus faible puissance, j'ai mis mon diaphragme sur f/14 (il était pourtant suggéré f/11 mais probablement sans le flash), et j'ai laissé tourner mon bébé (rappel : Nikon D70s).
Sauf que, d'entrée de jeu, j'ai voulu autre chose que du portrait classique. Et oui, Madame n'aime pas passer par la case départ et travailler la théorie en travaux pratique. Non, Madame, une fois dans une situation a un œil qui se met en mode "automatique" (voire tête chercheuse) et les idées montent au cerveau plus vite qu'une fusée ... alors paf, le 1er déclenchement fut pour un plein pied ...



Erreur ... la pauvre fille, je lui ai collé une étiquette sur le dos avec cette photo >> The bad-Girl ! En plus, en y regardant de plus près, il faudrait que je fasse un post-traitement pour lui donner un éclat de lumière dans son oeil gauche. Ça manque d'équilibre. Qu'est-ce qu'on constate d'autre ? Et bien en contre plongée comme ça, les jambes ont plus de valeur que la tête, puisque plus proches de l'appareil. Ça fait disproportionné. M'enfin la bonne nouvelle est que la puissance de mon flash est bien calculée :-) et les tons suffisamment contrastés.
Bon, on ne touche rien, par contre, on étudie attentivement la lumière ...

Il me semble qu'à ce moment là, on a installé un spot de lumière ...


Ha oui, ça se voit. Hô la belle collection de flars ! Mais qu'est-ce qu'un flar ? Et bien cette sorte de rond quelque peu hexagonal. C'est une tache de lumière. Pourquoi apparaissent-elles ? Parce qu'il y a d'un coup trop de lumière qui percute le capteur. La source de lumière, donc le spot, était trop proche de mon appareil photo. Cela dit, plus je regarde cette photo et plus je me dis que ça lui donne un côté "rêveur". On a maintenant la "petite fille" qui rêve. Chouette, ça change de la bad-girl :-)

Pour éviter d'avoir toujours la même photo, on a fait tourner notre jolie modèle. Allez hop, de profil !


Ce que j'aime faire sur les portraits de profil c'est d'accentuer le contraste. Comme s'il n'y avait plus que le visage et le vide. Le regard laissant place justement à ce vide. Je m'explique. Ici, le regard bas, on le qualifierait plus de "songeur". Alors le vide créé par le fond noir, le vide qui est devant ce visage, on peut se le représenter avec toutes les pensées que cette demoiselle peut avoir, là, à ce moment précis. J'ai laissé la place aux pensées. Voilà voilà ^^
Plus sérieusement, c'est une photographie a éviter à tout prix ! J'accepte qu'on me dise qu'elle est bien travaillée de part le contraste et/ou la lumière peut-être. Mais j'ai présenté le modèle sous son plus mauvais jour ou comme on dit sous son mauvais profil. Erreur à bannir, la contre plongée + le profil. Cela fait ressortir les disgrâces d'un visage qui de face est pourtant doux. Son nez aquilin par exemple, attire trop le regard et semble plus gros que ce qu'il ne devrait être. C'est un effet d'optique concernant la taille de ce dit nez, bien entendu. Mais qui a dit que la photo de portrait était facile ? Promis, pour le prochain profil, je commencerai par me mettre à hauteur du visage, au minimum !

On a remis notre jolie modèle de face et puis on a fait une pause pour discuter de la lumière. Où allait-on la placer, pourquoi, qu'est-ce qu'on voulait ou qu'on ne voulait pas ...
Et notre petit miss s'est un peu reposée. C'est là qu'on constate que pour un modèle, de toujours être en "exposition" c'est pénible, long surtout. Et là, et bien elle était toute naturelle ! Même si la lumière, n'était pas placée pour une prise de vue ...


 Le spot avait été lâchement abandonné sur son côté droit le temps de la discussion. Alors forcément ça "crame" un peu les cheveux mais j'aime à dire que ça les dore pour le coup :-)
J'ai tout passé en N&B puisque la lumière n'était pas positionnée, que c'était de la prise de vue volée (enfin presque, elle m'a vu bien sûr sinon je n'aurais pas eu son regard ^^). 
Et comme j'aime bien les positions plus naturelles et que je voulais avoir des photographies de cette jeune fille telle que je la voyais et non pas comme un modèle, j'en ai profité. 



La patience. C'est bien le mot qui colle à la peau d'un modèle. Surtout pour une séance de découverte, d'apprentissage, de pratique. Aucun de nous ne lui parlait car tous absorbés par nos réglages, le résultat, ce qu'avait donné la lumière, ce qui allait et pourquoi ça n'allait pas ... La pauvre, cette petite pause lui a fait un bien fou et pour moi c'était bien plus intéressant qu'un sourire figé dont elle ne pouvait faire autrement malheureusement.

Je vous passe toute l'heure qui a suivi avec de la lumière sur la gauche, sur la droite, par le haut, avec des toiles de réflection, que donne la grise, que donne la dorée ... etc ... Bien entendu, rien ne m'allait. A vrai dire, c'était très sympa de travailler en groupe mais j'ai eu vite envie de positionner comme je le voulais les outils, de demander à la demoiselle de faire comme ci ou comme ça, bref j'ai vite eu mes idées mais ... c'était un cours en groupe alors j'ai patienté et traqué les petits moments naturels.

Ma petite miss a commencé à fatigué et s'est rattachée les cheveux ... quant au groupe, c'était l'essayage du fond gris pour "voir".



Pour moi, le fond gris, ça ne peut aller qu'avec du N&B sinon ça jure avec la couleur chair. Bien sûr, ce n'est que mon avis mais en post-traitement, je n'ai pas tortillé. Si vous saviez à quel point la miss avait mal aux zygomatiques !! Vous savez ce que c'est quand même ? Les muscles du sourire !!!!! 2h à sourire pour nous >> MERCI !!!!

Tout à la fin, on a enfin troqué le vieux tabouret sur lequel on l'avait mise pour un beau fauteuil en osier. Je ne vous dis pas le soupire de bien être qu'elle a posé en s'y installant ! Il était pas loin de 23h quand même !


Ha, on avait du sortir de bonnes grosses blagues, ça sentait la fatigue un peu partout dans le studio :-)

Voilà, je suis très satisfaite de ce petit exercice en groupe. Très satisfaite aussi de ces premières photos. Bien sûr, j'en ai tiré 200 sur la soirée et je ne vous présente que celles qui méritent d'être gardées. Drastique oui.

Alors maintenant, j'attends vos avis, vos critiques objectives et constructives sur ce premier shooting >> Merci d'avance !

KurO'

1 commentaire:

  1. J'aime beaucoup les noir et blanc et la première .
    DéKa

    RépondreSupprimer